‘Le 5 octobre 1970, la crise d’Octobre éclate’



Les événements d’octobre 1970
Robin Spry, Canada, 1974, 87 min 9 s


Documentaire retraçant les faits saillants qui ont marqué l’automne 1970, au Québec. La caméra suit les hommes et les événements dans l’énorme casse-tête politicosocial suscité par l’enlèvement de deux hommes. Le film ne va pas sans un important rappel historique des faits qui sous-tendent l’action entreprise par le Front de libération du Québec.




La liberté en colère
Jean-Daniel Lafond, Canada, 1994, 73 min 16 s


Documentaire sur quatre personnages, qui furent au début des années 70 les acteurs d’une période mouvementée d’affirmation nationale au Québec : Pierre Vallières, Charles Gagnon, Francis Simard et Robert Comeau. Regard sur leur engagement social et politique sur fond de séquences d’archives et de chansons de Plume Latraverse.




24 heures ou plus
Gilles Groulx, Canada, 1973, 113 min 13 s


Pamphlet cinématographique réalisé par Gilles Groulx à un moment de fièvre populaire exceptionnelle au Québec, dans le contexte de la Crise d’octobre 1970. Œuvre personnelle et militante d’un cinéaste québécois engagé, sa philosophie s’oppose à la « société de consommation » perçue comme la suprême incarnation du mal.



Aussi à consulter :


Crise d’octobre, 40 ans déjà (Archives de Radio-Canada)


‘Il y a 40 ans, le Québec traversait l’une des pires crises de son histoire. Pendant plusieurs semaines, la population a été tenue en haleine. Deux personnages publics ont été enlevés, une menace de coup d’État (réel ou supposé) planait dans l’air, l’armée canadienne s’est déployée au Québec et des centaines de personnes ont été arrêtées en vertu de la Loi sur les mesures de guerre.


La crise d’Octobre a changé à jamais la société québécoise, et ses séquelles se font sentir encore aujourd’hui.


Des émissions spéciales à la télévision et à la radio de Radio-Canada vous font revivre les événements d’Octobre 70 en y apportant un éclairage nouveau. Des témoignages chocs et de nouvelles révélations permettent de voir la crise sous un autre angle’.