L'Abbatiale de la
Liturgie Apocryphe

Montréal, p.Q.

La conférence épiscopale chilienne a annoncé vendredi que les 34 évêques venus à Rome rencontrer le pape François lui ont offert leur démission, dans la foulée du scandale de pédophilie qui éclabousse l’Église catholique au Chili. On ne sait pas pour le moment si le souverain pontife a accepté ces démissions.


« Nous, tous les évêques présents à Rome, avons remis nos postes entre les mains du Saint-Père afin qu’il décide librement pour chacun d’entre nous », indique une déclaration lue devant la presse, après trois jours de rencontres avec le pape au Vatican.


Nous voulons demander pardon pour la douleur causée aux victimes, au pape, au peuple de Dieu et à notre pays pour les graves erreurs et omissions que nous avons commises.
– Déclaration des évêques chiliens

« Nous remercions les victimes pour leur persévérance et leur courage, malgré les énormes difficultés personnelles, spirituelles, sociales et familiales qu’ils ont dû affronter, auxquelles s’ajoutaient souvent l’incompréhension et les attaques de la communauté ecclésiale », ajoutent-ils.


« Nous implorons leur pardon et leur aide pour continuer à avancer sur le chemin de la guérison des blessures, pour qu’elles puissent se cicatriser », poursuivent les évêques.



Le pape déterminé à rétablir la justice au sein de l’Église


C’est la première fois que toute la conférence des évêques d’un pays présente une démission collective en lien avec ce scandale.


Le pape François avait précédemment reproché aux évêques d’avoir détruit des preuves, incité les avocats de l’Église à minimiser les accusations et fait preuve d’une « négligence grave » quand est venu le temps de protéger les enfants des prêtres pédophiles.


Dans un document accablant de dix pages remis aux évêques plus tôt cette semaine, le souverain pontife affirme que la totalité de la hiérarchie de l’Église chilienne est collectivement responsable de « graves erreurs » dans la gestion des dossiers d’agression et de la perte de crédibilité subséquente de l’Église catholique.


Personne ne peut se disculper et placer le problème sur les épaules des autres.
– Le pape François, dans un document remis aux évêques

Le pape François avait conséquemment annoncé des « changements » à court, moyen et long terme pour rétablir « la justice » au sein de l’Église chilienne.



Des victimes satisfaites


Au début du mois de mai, le pape a accueilli pendant plusieurs jours, dans sa résidence du Vatican, trois hommes qui disent avoir été agressés sexuellement par le père chilien Fernando Karadima. Ce dernier a été reconnu coupable en 2011 par un tribunal du Vatican d’avoir commis des actes pédophiles dans les années 1980 et 1990.


Les trois hommes – Juan Carlos Cruz, James Hamilton et Jose Andrés Murillo – avaient indiqué par après que le pape leur avait promis des mesures « adéquates et durables ». Ils avaient précédemment dénoncé devant la presse l’omerta d’une partie de la haute hiérarchie de l’Église catholique du Chili.


M. Cruz, principal sonneur d’alerte dans cette affaire, a indiqué sur Twitter que ces démissions en bloc constituent un « bon » développement. Selon lui, s’agit d’un événement « sans précédent » qui « changera les choses à jamais ».


« Au nom de la dignité, de la justice et de la vérité, les évêques doivent partir », a aussi tweeté M. Murillo. « Ils n’ont pas su comment protéger les plus faibles, les ont exposés à des abus et ont entravé la justice. Pour ça, ils doivent partir. »


Un voyage du pape François au Chili, en janvier, avait tourné au fiasco après qu’il eut défendu avec force l’évêque chilien Juan Barros, soupçonné d’avoir caché les actes pédophiles du père Karadima. Le prélat était déjà soupçonné d’avoir couvert les crimes présumés du père Karadima lorsqu’il a été nommé évêque par le pape, en 2015.


Juan Barros s’est défendu d’avoir su quoi que ce soit, tandis que le père Karadima a toujours nié les allégations portées contre lui.



Radio-Canada avec Agence France-Presse, Associated Press et Reuters
ici.radio-canada.ca


***


bishop-accountability.org : Documenting the Abuse Crisis in the Roman Catholic Church

***


Le cardinal australien Pell sera jugé pour agressions sexuelles (May 1, 2018)
Pope revives lapsed sex abuse commission amid skepticism (February 17, 2018)
Le pape exprime sa “honte” pour des cas de pédophilie dans le clergé chilien (January 16, 2018)
Vatican police ‘break up gay orgy at home of secretary of one of Pope Francis’s key advisers’
(July 5, 2017)
Pédophilie dans l’Eglise : le poids du silence (2017) présenté par ELISE LUCET (May 18, 2017)
One in 14 Catholic priests accused of abuse in Australia (February 6, 2017)
Des prêtres de Montréal se verront interdire d’être seuls avec des enfants (June 23, 2016)
Le pape crée une instance pour juger les évêques couvrant des abus sexuels (June 10, 2015)
Les propos du pape sur la pédophilie ont des échos jusqu’au Québec (July 15, 2014)
Des victimes de prêtres veulent Mgr Ouellet comme pape (March 11, 2013)
Pornographie juvénile : un prêtre de Sorel-Tracy accusé (March 8, 2013)
Congrégations générales – Les problèmes de l’Église sur la table (March 7, 2013)
Agressions sexuelles: un deuxième frère de Sainte-Croix sera arrêté (December 29, 2012)
Symposium sur la pédophilie – Le pape appelle au «renouveau de l’Église» (February 15, 2012)
Pornographie juvénile – Sitôt condamné, l’ex-évêque Lahey est libéré (January 5, 2012)
Église néerlandaise: des «dizaines de milliers» de mineurs abusés sexuellement (December 16, 2011)
Pédophilie – L’Église veut éduquer son clergé par Internet (June 28, 2011)
Former Catholic bishop Raymond Lahey pleads guilty to child pornography charges (May 4, 2011)
Pédophilie – Le Vatican va envoyer une «circulaire» aux évêques (November 20, 2010)
Undercover Reporter Films Priests At Gay Clubs (July 26, 2010)
Le Vatican durcit les règles contre la pédophilie (July 15, 2010)
Top Catholic Priest Accused of Sexually Abusing His Own Sons (June 25, 2010)
Pope addresses priest abuse scandal (June 11, 2010)
Vatican Sex Abuse Prosecutor: Guilty Priests Are Going To Hell (June 4, 2010)
Priest Accused Of Abusing Boy, Turning Home Into ‘Erotic Dungeon’ Surrenders To Police
(May 26, 2010)
Le Vatican publiera un guide contre la pédophilie (April 9, 2010)
Agressions sexuelles par des membres du clergé – Les victimes exigent la démission de Mgr Ouellet (February 17, 2010)


***


La névrose chrétienne (1976) par le Docteur PIERRE SOLIGNAC (May 25, 2012)

Le numéro trois du Vatican, le cardinal australien George Pell, a été renvoyé mardi en procès pour des accusations d’agressions sexuelles anciennes qu’il rejette catégoriquement.


Le prélat, l’un des plus proches conseillers du pape François, est le plus haut représentant de l’Église catholique ainsi poursuivi pour agressions sexuelles.


Le cardinal de 76 ans est demeuré impassible mardi quand le tribunal de Melbourne a ordonné qu’il soit jugé pour de « multiples » chefs d’inculpation, tout en abandonnant plus de la moitié des accusations, dont certaines des plus graves.


« Non coupable », a répondu d’une voix forte et sans hésitation Mgr Pell quand le tribunal lui a demandé la façon dont il se défendrait, réaffirmant ainsi la position qu’il a invariablement tenue depuis que cette affaire a éclaté.


Lisant sa décision, la juge Belinda Wallington s’est déclarée « convaincue » du fait qu’il y ait suffisamment de preuves pour que le prélat comparaisse pour des chefs d’accusation « multiples ». Une audience procédurale est prévue mercredi pour discuter de la date du procès.


Le cardinal, qui était arrivé au milieu d’une importante présence policière, a été libéré sous caution. Il a interdiction de quitter l’Australie et a déjà remis son passeport aux autorités, selon le tribunal.


L’ancien archevêque de Sydney et de Melbourne avait pris congé de ses fonctions au Vatican pour rentrer en Australie et se défendre de ces accusations sur des faits qui se seraient déroulés il y a de nombreuses années.


La nature exacte des faits présumés n’a pas été dévoilée, les autorités se bornant à parler de « plaignants multiples ».



Témoignages


Mais le prélat a d’ores et déjà obtenu que certains des chefs d’accusation les plus graves soient abandonnés, et notamment ceux portant sur des faits qui auraient eu lieu dans les années 1970 lors de la projection du film Rencontres du troisième type dans un cinéma de Ballarat, la troisième ville de l’État de Victoria dont Melbourne est la capitale.


L’avocate Lisa Flynn, qui représente par ailleurs des centaines de victimes d’agressions sexuelles dans d’autres affaires de demandes de dédommagement au civil en Australie, a estimé que la décision du tribunal prouvait que personne n’était au-dessus de la loi.


« Le renvoi de M. Pell pour ces crimes présumés ancre l’idée que les gens doivent être et sont égaux devant la loi », a-t-elle dit.


« C’est une étape prometteuse pour les victimes d’agression sexuelle. »


L’annonce de l’inculpation de George Pell avait coïncidé avec la fin d’une longue enquête nationale portant sur les réponses institutionnelles apportées en Australie aux agressions sexuelles commises sur des enfants. Le gouvernement avait ordonné son ouverture en 2012 après une décennie de pressions de la part des victimes.


Le cardinal Pell avait été entendu trois fois dans ce cadre et avait reconnu avoir « failli » dans sa gestion des prêtres pédophiles dans l’État de Victoria dans les années 1970.


En décembre, la commission d’enquête avait conclu que les institutions australiennes avaient « gravement manqué à leurs devoirs » envers les enfants pendant des décennies.


L’ecclésiastique avait été ordonné prêtre en 1966 à Rome, avant de revenir en Australie en 1971 où il avait gravi les échelons de la hiérarchie catholique. Nommé archevêque de Melbourne en 1996, puis de Sydney en 2001, il avait été choisi en 2014 par le pape François pour mettre davantage de transparence dans les finances du Vatican.


La hiérarchie de l’église catholique en Australie a toujours soutenu par le passé le cardinal, présenté comme « un homme bien ».


L’archidiocèse de Melbourne a indiqué mardi que l’archevêque Denis Hart ne ferait aucun commentaire.


L’Église catholique a été secouée dans de nombreux pays par des affaires d’agressions sexuelles, souvent sur des mineurs.


Le Vatican a annoncé en février avoir nommé neuf nouveaux membres au sein de la commission anti-pédophilie, après le bilan controversé des activités de ce précédent groupe d’experts voulu par le pape François.


Le pape a par ailleurs reconnu le mois dernier avoir commis « de graves erreurs » d’appréciation de la situation au Chili. Il avait en janvier défendu avec force l’évêque chilien Juan Barros, soupçonné d’avoir tu les crimes d’un vieux prêtre pédophile.



Daniel De Carteret pour Agence France-Presse
Le Devoir


***


Pope revives lapsed sex abuse commission amid skepticism (February 17, 2018)
Le pape exprime sa “honte” pour des cas de pédophilie dans le clergé chilien (January 16, 2018)
Vatican police ‘break up gay orgy at home of secretary of one of Pope Francis’s key advisers’
(July 5, 2017)
Pédophilie dans l’Eglise : le poids du silence (2017) présenté par ELISE LUCET (May 18, 2017)
One in 14 Catholic priests accused of abuse in Australia (February 6, 2017)
Des prêtres de Montréal se verront interdire d’être seuls avec des enfants (June 23, 2016)
Le pape crée une instance pour juger les évêques couvrant des abus sexuels (June 10, 2015)
Les propos du pape sur la pédophilie ont des échos jusqu’au Québec (July 15, 2014)
Des victimes de prêtres veulent Mgr Ouellet comme pape (March 11, 2013)
Pornographie juvénile : un prêtre de Sorel-Tracy accusé (March 8, 2013)
Congrégations générales – Les problèmes de l’Église sur la table (March 7, 2013)
Agressions sexuelles: un deuxième frère de Sainte-Croix sera arrêté (December 29, 2012)
Symposium sur la pédophilie – Le pape appelle au «renouveau de l’Église» (February 15, 2012)
Pornographie juvénile – Sitôt condamné, l’ex-évêque Lahey est libéré (January 5, 2012)
Église néerlandaise: des «dizaines de milliers» de mineurs abusés sexuellement (December 16, 2011)
Pédophilie – L’Église veut éduquer son clergé par Internet (June 28, 2011)
Former Catholic bishop Raymond Lahey pleads guilty to child pornography charges (May 4, 2011)
Pédophilie – Le Vatican va envoyer une «circulaire» aux évêques (November 20, 2010)
Undercover Reporter Films Priests At Gay Clubs (July 26, 2010)
Le Vatican durcit les règles contre la pédophilie (July 15, 2010)
Top Catholic Priest Accused of Sexually Abusing His Own Sons (June 25, 2010)
Pope addresses priest abuse scandal (June 11, 2010)
Vatican Sex Abuse Prosecutor: Guilty Priests Are Going To Hell (June 4, 2010)
Priest Accused Of Abusing Boy, Turning Home Into ‘Erotic Dungeon’ Surrenders To Police
(May 26, 2010)
Le Vatican publiera un guide contre la pédophilie (April 9, 2010)
Agressions sexuelles par des membres du clergé – Les victimes exigent la démission de Mgr Ouellet (February 17, 2010)


***


La névrose chrétienne (1976) par le Docteur PIERRE SOLIGNAC (May 25, 2012)

OTTAWA – Le pape François n’offrira finalement pas les excuses du Vatican pour le rôle toxique joué par des membres de l’Église catholique dans les pensionnats fédéraux pour Autochtones au Canada.


La Commission de vérité et réconciliation avait notamment recommandé que le Vatican présente ses excuses aux survivants et aux familles des victimes de sévices subis dans ces pensionnats. Le premier ministre Justin Trudeau avait même personnellement porté cette invitation au pape, l’an dernier, lors d’une visite officielle au Vatican.


La commission s’inspirait des excuses offertes par le pape en 2010 aux Irlandais victimes d’agressions sexuelles perpétrées par des prêtres catholiques.


Dans une lettre aux Autochtones, mardi, le président de la Conférence des évêques catholiques du Canada, Lionel Gendron, explique qu’après avoir examiné attentivement la demande de la commission et en avoir «discuté abondamment avec les évêques du Canada», le pape François était d’avis qu’il ne pouvait «y répondre personnellement».


L’évêque de Saint-Jean-Longueuil ajoute qu’«une visite papale pourrait être envisagée dans le futur», qui pourrait comprendre une rencontre avec les peuples autochtones. En attendant, monseigneur Gendron encourage les évêques «à continuer de s’engager dans un travail intensif de pastorale visant la réconciliation, la guérison et la solidarité avec les peuples autochtones».


Le gouvernement fédéral avait confié aux communautés religieuses la gestion de ses pensionnats pour Autochtones. Pendant plus d’un siècle, des milliers d’enfants arrachés à leur famille ont subi des sévices physiques, psychologiques et sexuels dans ces établissements destinés essentiellement à assimiler les petits Autochtones.


La Commission de vérité et réconciliation a conclu que ces pensionnats étaient un outil de «génocide culturel» à l’égard des nations autochtones.




La Presse Canadienne
La Presse

VATICAN CITY — Pope Francis revived his lapsed sex abuse advisory commission by naming new members Saturday, after coming under fire for his overall handling of the scandal and his support for a Chilean bishop accused by victims of witnessing and ignoring their abuse.


The announcement of the new members of the Pontifical Commission for the Protection of Minors came on the same day that a Vatican investigator will take the testimony in New York of one of the main whistleblowers in the Chilean cover-up scandal.


Francis tasked Archbishop Charles Scicluna with the fact-finding mission into Bishop Juan Barros after he came under blistering criticism in Chile for defending Barros and calling the victims’ cover-up accusations against him slander.


The initial three-year mandate of commission members had lapsed two months ago, on Dec. 17. Francis named nine new members Saturday and kept seven from the initial group. A Vatican statement said survivors of abuse are included, but didn’t identify them to protect their privacy.


None of the most outspoken lay advocates for victims from the original group returned, but a statement stressed that the commission’s work would be imbued throughout with the experience of victims.


Commission members are to open their April plenary by meeting with victims privately, and discussions are continuing to create an “international survivor advisory panel” to advise the commission and make sure the voices of victims are heard in all its deliberations, the statement said.


The new members are noteworthy for their geographic representation, hailing from Tonga, Brazil, Ethiopia and Australia, among other places.


“The newly appointed members will add to the commission’s global perspective in the protection of minors and vulnerable adults,” said Cardinal Sean O’Malley, the commission’s president.


Francis has insisted he has “zero tolerance” for abuse and had pledged to hold bishops accountable when they botch cases. But there have been several well-known cases where he and the Vatican sided with the accused over victims, calling into question whether he shares the “victims first” policy that guides his own commission’s work.


The Barros case is the most prominent example. Victims of Chile’s most notorious predator priest, the Rev. Fernando Karadima, have for years accused Barros of witnessing their abuse, ignoring it and defending Karadima.


En route home from Chile, though, Francis insisted he had no “evidence” against Barros to warrant removing him. The Associated Press, though, reported that he received a letter from a Karadima victim, Juan Carlos Cruz, in April 2015 detailing the abuse he suffered and Barros’ presence while it happened.


Francis’ defiant defense of Barros suggested that he find Cruz or the other victims credible, and believed instead Barros’ ecclesial supporters in Chile and at the Vatican.


Cruz testifies Saturday before Scicluna, who was the architect of the Vatican’s get-tough approach to sex abuse in the early 2000s. Several recent cases, however, indicate that the Vatican under Francis doesn’t favor the “one strike and you’re out” approach adopted by the U.S. bishops, for example, after the scandal exploded there in 2002.


Francis himself has admitted that he opts to give offenders the benefit of the doubt, especially when solid proof — often hard to come by in decades-old sex abuse cases — is lacking.


“As must be done in good jurisprudence, always in favor of the offender,” he told reporters Jan. 21 en route home from South America.


Francis applied that concept in the case of the Rev. Mauro Inzoli, a well-known Italian priest defrocked by the Vatican for having abused children as young as 12. He had his sentence reduced on appeal to a lifetime of penance and prayer in 2014 after what his bishop said was a show of mercy from Francis. But in 2016, an Italian judge convicted Inzoli of abusing five children aged 12-16 and sentenced him to four years, nine months in prison. The Vatican opened a new church trial against him and in 2017 he was definitively defrocked.


Francis has held out the Inzoli case as an exception, where he opted for a lesser sanction.


But Italy’s Il Mattino newspaper has had a series of exposes about another case where the Vatican under Francis opted to take the priest’s word over that of the victim’s.


The victim in that case accused the Rev. Silverio Mura, a parish priest in Ponticelli, of raping him as a 13-year-old. He came forward in 2010 to accuse Mura, after remembering the abuse during the therapy he was undergoing for the panic attacks, depression and other medically certified reactions to his childhood trauma.


But the case, investigated by the archdiocese of Naples, was shelved in 2016 for lack of proof.


The victim had declined to submit to a second diocesan psychiatric evaluation after the first one subjected him to a “savage” police-style interrogation that sought to destroy his fragile defenses, according to a letter to the archdiocese’ psychiatrist from the victim’s personal psychiatrist, Dr. Alfonso Rossi.


Il Mattino this month reported, however, that other victims have since come forward alleging similar rapes.


Vatican spokesman Greg Burke confirmed Saturday that the case was now revived, on the express wishes of Francis. He said it had never been archived, just dormant “awaiting other elements of proof.”


Il Mattino, however, reported Feb. 4 that the priest had been sanctioned based on the evidence already given. “Quickly admonish the priest,” was the recommendation included in the file in the archives of the Congregation for the Doctrine of the Faith, Il Mattino reported.



Nicole Winfield
Associated Press


***


Le pape exprime sa “honte” pour des cas de pédophilie dans le clergé chilien (January 16, 2018)
Vatican police ‘break up gay orgy at home of secretary of one of Pope Francis’s key advisers’
(July 5, 2017)
Pédophilie dans l’Eglise : le poids du silence (2017) présenté par ELISE LUCET (May 18, 2017)
One in 14 Catholic priests accused of abuse in Australia (February 6, 2017)
Des prêtres de Montréal se verront interdire d’être seuls avec des enfants (June 23, 2016)
Le pape crée une instance pour juger les évêques couvrant des abus sexuels (June 10, 2015)
Les propos du pape sur la pédophilie ont des échos jusqu’au Québec (July 15, 2014)
Des victimes de prêtres veulent Mgr Ouellet comme pape (March 11, 2013)
Pornographie juvénile : un prêtre de Sorel-Tracy accusé (March 8, 2013)
Congrégations générales – Les problèmes de l’Église sur la table (March 7, 2013)
Agressions sexuelles: un deuxième frère de Sainte-Croix sera arrêté (December 29, 2012)
Symposium sur la pédophilie – Le pape appelle au «renouveau de l’Église» (February 15, 2012)
Pornographie juvénile – Sitôt condamné, l’ex-évêque Lahey est libéré (January 5, 2012)
Église néerlandaise: des «dizaines de milliers» de mineurs abusés sexuellement (December 16, 2011)
Pédophilie – L’Église veut éduquer son clergé par Internet (June 28, 2011)
Former Catholic bishop Raymond Lahey pleads guilty to child pornography charges (May 4, 2011)
Pédophilie – Le Vatican va envoyer une «circulaire» aux évêques (November 20, 2010)
Undercover Reporter Films Priests At Gay Clubs (July 26, 2010)
Le Vatican durcit les règles contre la pédophilie (July 15, 2010)
Top Catholic Priest Accused of Sexually Abusing His Own Sons (June 25, 2010)
Pope addresses priest abuse scandal (June 11, 2010)
Vatican Sex Abuse Prosecutor: Guilty Priests Are Going To Hell (June 4, 2010)
Priest Accused Of Abusing Boy, Turning Home Into ‘Erotic Dungeon’ Surrenders To Police
(May 26, 2010)
Le Vatican publiera un guide contre la pédophilie (April 9, 2010)
Agressions sexuelles par des membres du clergé – Les victimes exigent la démission de Mgr Ouellet (February 17, 2010)


***


La névrose chrétienne (1976) par le Docteur PIERRE SOLIGNAC (May 25, 2012)

BEWARE!


SANTIAGO — En déplacement officiel au Chili, où il est arrivé dimanche soir, le pape François a exprimé mardi “douleur” et “honte” face aux actes de pédophilie perpétrés par des membres du clergé chilien lors d’un discours prononcé devant les autorités politiques et civiles du pays.


“Je voudrais m’unir à mes frères dans l’épiscopat, car s’il est juste de demander pardon et de soutenir avec force les victimes, il nous faut en même temps nous engager pour que cela ne se reproduise pas”, a-t-il ajouté.


Selon l’ONG américaine Bishop Accountability, des dénonciations pour abus sexuels ont concerné près de 80 religieux au Chili ces dernières années

En janvier 2015, le pape François avait pris la décision controversée de nommer Mgr Juan Barros à la tête d’un diocèse du sud du Chili, au moment où il était soupçonné d’avoir protégé dans le passé un vieux prêtre condamné pour pédophilie.


L’Eglise catholique du Chili a demandé formellement pardon, en avril 2011, pour tous les cas d’abus sexuels sur des enfants commis par des membres du clergé et pour son manque de réactivité face aux plaintes par le passé.



Euronews avec AFP


***


La névrose chrétienne (1976) par le Docteur PIERRE SOLIGNAC (May 25, 2012)


***


Pédophilie dans l’Eglise : le poids du silence (2017) présenté par ELISE LUCET (May 18, 2017)
Vatican police ‘break up gay orgy at home of secretary of one of Pope Francis’s key advisers’
(July 5, 2017)
One in 14 Catholic priests accused of abuse in Australia (February 6, 2017)
Des prêtres de Montréal se verront interdire d’être seuls avec des enfants (June 23, 2016)
Le pape crée une instance pour juger les évêques couvrant des abus sexuels (June 10, 2015)
Les propos du pape sur la pédophilie ont des échos jusqu’au Québec (July 15, 2014)
Des victimes de prêtres veulent Mgr Ouellet comme pape (March 11, 2013)
Pornographie juvénile : un prêtre de Sorel-Tracy accusé (March 8, 2013)
Congrégations générales – Les problèmes de l’Église sur la table (March 7, 2013)
Agressions sexuelles: un deuxième frère de Sainte-Croix sera arrêté (December 29, 2012)
Symposium sur la pédophilie – Le pape appelle au «renouveau de l’Église» (February 15, 2012)
Pornographie juvénile – Sitôt condamné, l’ex-évêque Lahey est libéré (January 5, 2012)
Église néerlandaise: des «dizaines de milliers» de mineurs abusés sexuellement (December 16, 2011)
Pédophilie – L’Église veut éduquer son clergé par Internet (June 28, 2011)
Former Catholic bishop Raymond Lahey pleads guilty to child pornography charges (May 4, 2011)
Pédophilie – Le Vatican va envoyer une «circulaire» aux évêques (November 20, 2010)
Undercover Reporter Films Priests At Gay Clubs (July 26, 2010)
Le Vatican durcit les règles contre la pédophilie (July 15, 2010)
Top Catholic Priest Accused of Sexually Abusing His Own Sons (June 25, 2010)
Pope addresses priest abuse scandal (June 11, 2010)
Vatican Sex Abuse Prosecutor: Guilty Priests Are Going To Hell (June 4, 2010)
Priest Accused Of Abusing Boy, Turning Home Into ‘Erotic Dungeon’ Surrenders To Police
(May 26, 2010)
Le Vatican publiera un guide contre la pédophilie (April 9, 2010)
Agressions sexuelles par des membres du clergé – Les victimes exigent la démission de Mgr Ouellet (February 17, 2010)

L'Abbatiale de la
Liturgie Apocryphe

"The production of nervous force is directly connected with the diet of an individual, and its refining depends on the very purity of this diet, allied to appropriate breathing exercises.

The diet most calculated to act effectively on the nervous force is that which contains the least quantity of animal matter; therefore the Pythagorean diet, in this connection, is the most suitable.

...

The main object was to avoid introducing into the organism what Descartes called 'animal spirits'. Thus, all animals that had to serve for the nourishment of the priests were slaughtered according to special rites, they were not murdered, as is the case nowadays".