L'Abbatiale de la
Liturgie Apocryphe

Montréal, p.Q.

Pour la première fois en disque long-jeu (vinyle), disponible chez Cleopatra Records :

 
 

ANTON LAVEY – SATAN TAKES A HOLIDAY (LIMITED EDITION RED VINYL)

ANTON SZANDOR LAVEY ‘Satan Takes a Holiday’

First published on CD in 1995 – available for the first time on limited edition Satanic Red vinyl!

 

A delightful romp through several pipe organ classics courtesy of black arts loving, Beelzebub worshipping founder of the Church Of Satan, Anton LaVey!

 

Includes vocal and instrumental favorites all performed by LaVey who was an accomplished organist thanks to a Robert Johnson-like deal with the devil in which LaVey exchanged his soul for a shot at being a pipe organ superstar!

 

 
 

***
 
 

ReACTION Figures, disponibles chez Super7 :

 
 

Slayer ReAction Figure - Minotaur

Slayer ReAction Figure - Minotaur

Slayer ReAction Figure – Minotaur

SLAAAYEER! The official Super7 x Slayer 3.75-inch ReAction Figure immortalizing the demonic Minotaur from the cover of the band’s 1983 debut album Show No Mercy. The figure includes a cape and sword accessories.

 

Slayer ReAction Figure - Minotaur (Black Magic)

Slayer ReAction Figure – Minotaur (Black Magic)

“Cursed… Black Magic Night…”

 

The official Super7 collaboration with heavy metal legends Slayer continues! This special version of the Show No Mercy 3.75-inch ReAction Figure was inspired by Track 6 (“Black Magic”) of the band’s 1983 debut album. All black with red eyes and translucent red flame crown. The figure includes a black cape and matching sword accessory. SLAAAYEER!

 

King Diamond ReAction Figure

King Diamond ReAction Figure

King Diamond ReAction Figure

“It’s a dangerous meeting…”

 

The legendary Monarch of Heavy Metal Darkness King DiamondKing comes as his 80’s Mercyful Fate-era incarnation complete with cape and his trademark crossed bones mic stand. Cardback features new original art by the legendary Ed Repka!

 

Rubrique ‘Décoration intérieure’ :

 
 

Voir cette publication sur Instagram

c. 1890’s -SOLD

Une publication partagée par ELDRITCH OCULUM (@eldritch_oculum_antiquarian) le

 

 

Voir cette publication sur Instagram

c. 1930’s

Une publication partagée par ELDRITCH OCULUM (@eldritch_oculum_antiquarian) le

 

Voir cette publication sur Instagram

Lithograph (detail), c. 1890's -SOLD

Une publication partagée par ELDRITCH OCULUM (@eldritch_oculum_antiquarian) le

 

 

Voir cette publication sur Instagram

c. 1892

Une publication partagée par ELDRITCH OCULUM (@eldritch_oculum_antiquarian) le

 
 

ELDRITCH OCULUM
Antique Paper & Esoteric Objects
etsy.com/shop/EldritchOculum

Lac-Saint-Jean: des mauvais plaisantins s'en prennent au Sacré-Cœur de Labrecque

Croix gammée dans une main, crucifix dans l’autre et cône orange sur la tête: tel est l’état dans lequel le Sacré-Cœur de Labrecque au Saguenay–Lac-Saint-Jean a été retrouvé lundi matin.

 

Le président de la paroisse (Fabrique) de Saint-Léon, Claude Vachon, déplore ce geste qui a été posé par de mauvais plaisantins. «C’est disgracieux, ça n’a pas d’allure», a-t-il commenté.

 

Il a confirmé au Journal qu’il allait porter plainte à la police.

 

Les employés de la localité ont retiré les objets qui ont été placés sur la statue ce matin.

 

Le monument est érigé dans un parc, devant l’église de la petite localité située à environ 30 minutes au nord-est d’Alma.

 

 

Isabelle Tremblay
Le Journal de Québec

 

Hypnagogia
Pierre-Luc Vaillancourt, Canada, 2018, 5 min
 
 

Marked by an intense hypnotic dimension, HYPNAGOGIA amplifies geophysical forces and propels telluric powers. The experience is an ontological fire, a cerebral blast of volcanic sensuality.

 

Hypnagogia (2018) de PIERRE-LUC VAILLANCOURT

Hypnagogia (2018) de PIERRE-LUC VAILLANCOURT

Hypnagogia (2018) de PIERRE-LUC VAILLANCOURT

 

***

 

Upcoming screenings of Ruins Rider (2017) by PIERRE-LUC VAILLANCOURT (September 19, 2017)

Le retrait du crucifix du Salon bleu adopté à l'unanimité

Ce crucifix a été placé au-dessus du fauteuil du président de l’Assemblée nationale en 1936. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot

 
 

Bien qu’il avait promis en campagne électorale que le crucifix de l’Assemblée nationale ne bougerait pas, le gouvernement Legault a fait adopter à l’unanimité une motion réclamant son retrait du Salon bleu, où il trône, afin de l’exposer ailleurs dans l’enceinte du Parlement.

 

Dans la foulée du dépôt de son projet de loi 21 sur la laïcité, le gouvernement de la CAQ a obtenu jeudi matin le consentement unanime de l’Assemblée nationale pour que le crucifix accroché au mur du Salon bleu depuis 1936 soit déplacé pour être « mis en valeur » à un autre endroit à l’Assemblée nationale.

 

Le libellé de la motion adoptée va comme suit : « Que l’Assemblée nationale mandate le Bureau de l’Assemblée nationale, suivant l’adoption du projet de loi n°21 “Loi sur la laïcité de l’État”, afin que ce dernier déplace le crucifix du Salon bleu pour le mettre en valeur dans l’enceinte du Parlement. »

 

La motion caquiste a été appuyée à l’unanimité par les 103 députés présents en Chambre. 22 sièges étaient vides lors du vote, dont plusieurs dans les rangs du PLQ.

 

Ce soudain changement de position du gouvernement au sujet de la présence du crucifix au Salon bleu, François Legault l’avait vaguement évoqué la semaine dernière lorsqu’il commentait le retrait du crucifix au conseil municipal de Montréal.

 

Il constitue une volte-face dans la mesure où M. Legault avait promis aux Québécois, lors de la campagne électorale, de maintenir ce symbole religieux au Salon bleu.

 

À l’époque, le chef de la CAQ avait expliqué que ce n’est pas pour sa signification religieuse qu’il désirait maintenir le crucifix dans la chambre des débats, mais bien pour sa valeur patrimoniale et historique.

 

Son parti s’était également opposé, en octobre 2017, à une motion de Québec solidaire qui réclamait un débat sur le retrait de ce symbole religieux.

 

 

Un compromis

Or, depuis deux semaines, le premier ministre Legault se disait dorénavant « prêt à en discuter ». Il avait notamment expliqué la semaine dernière, lors d’une mêlée de presse sur le sujet, que « tout le monde devait faire des compromis », y compris son gouvernement.

 

Ce qui fut fait, a confirmé jeudi matin le premier ministre, qui a expliqué que cette concession visait à obtenir l’appui le plus vaste possible dans la population québécoise à son projet de loi sur la laïcité.

 

« Je veux que ce débat se fasse avec le moins de dérapages possible, de façon sereine. C’est un geste important à poser et qui aurait dû être posé il y a une dizaine d’années », a expliqué M. Legault.

 

On fait un compromis sur le crucifix, on fait un compromis sur la clause de droits acquis pour rassembler le maximum de Québécois. C’est ça, mon objectif. – François Legault, premier ministre du Québec

Cette motion de la CAQ vise à clore une fois pour toutes l’épineux débat sur la présence d’un signe religieux ostentatoire dans la salle où débattent les députés, un lieu qui doit par définition être totalement neutre.

 

Pour plusieurs observateurs, il est incohérent pour les députés de l’Assemblée nationale de réitérer leur appui à la neutralité religieuse et au principe de séparation entre l’Église et l’État, tout en débattant chaque jour sous un immense crucifix.

 

D’un point de vue plus politique, c’est un compromis qu’offre le gouvernement à ses adversaires, alors que les débats s’annoncent âpres sur son projet de loi 21 censé réaffirmer et renforcer le principe de laïcité du gouvernement et de l’appareil d’État québécois.

 

Signe que les temps changent, en 2008, les députés de l’Assemblée nationale avaient approuvé à l’unanimité une motion du gouvernement de Jean Charest en faveur du maintien du crucifix à l’Assemblée nationale, en réponse au dépôt du rapport de la commission Bouchard-Taylor qui recommandait de le retirer.

 

 

83 ans au mur du Salon bleu

Ce n’est pas d’hier que la croix chrétienne trône à l’Assemblée nationale. C’est à l’initiative de Maurice Duplesssis, en 1936, que des crucifix ont été accrochés au-dessus du siège du président du Salon bleu et du Salon rouge, dans l’enceinte du Parlement.

 

Le crucifix qui ornait le Salon rouge a été enlevé en 1968, à la suite de l’abolition du Conseil législatif, qui faisait office de Sénat au Québec.

 
 

Radio-Canada

 

***

 

Retrait du crucifix de l’hôtel de ville de Montréal (March 20, 2019)
Benhabib veut débattre du crucifix à Québec (August 15, 2012)
Le crucifix est là pour rester à l’hôtel de ville de Montréal (February 19, 2011)

L'Abbatiale de la
Liturgie Apocryphe

"The production of nervous force is directly connected with the diet of an individual, and its refining depends on the very purity of this diet, allied to appropriate breathing exercises.

The diet most calculated to act effectively on the nervous force is that which contains the least quantity of animal matter; therefore the Pythagorean diet, in this connection, is the most suitable.

...

The main object was to avoid introducing into the organism what Descartes called 'animal spirits'. Thus, all animals that had to serve for the nourishment of the priests were slaughtered according to special rites, they were not murdered, as is the case nowadays".